Quelle est l’utilisation du berger allemand

Le berger allemand appartient au premier groupe dans le classement des races : les chiens d’utilité.

Le chien à tout faire et à bien faire

Le standard nous a montré ses aptitudes primordiales au travail. De ce fait, le côté berger prime avant tout chez ce chien.

C’est au départ un gardien de troupeaux. Mais, malheureusement, il est de moins en moins utilisé pour ce travail, à cause de la raréfaction importante des transhumances et de ses autres qualités beaucoup plus intéressantes exploitées avec succès.

Grâce à ses aptitudes pour le dressage mais aussi de son caractère incorruptible, le berger allemand est aujourd’hui la première race de chiens de garde au monde.

Il possède un instinct de protection inné. La plupart des possesseurs de cette race l’utilisent ainsi comme moyen de dissuasion vis-à-vis des intrus. En général, cela laisse au chien une grande part d’initiative personnelle.

Il lui suffit de sa grosse voix tonnante pour se faire respecter. Mais, parfois, il lui faut passer aux actes ; on le dresse alors pour l’attaque et il devient une arme redoutable.

Les corps de gendarmerie, de police et certains bataillons de l’armée ont tout de suite discerné chez cet animal des dons de combattant exceptionnels.

Grâce à sa rapidité et sa souplesse, il sert aussi d’agent de liaison. Il est inégalable pour passer inaperçu tant il est d’un naturel méfiant. On lui confie même la surveillance des installations les plus secrètes ou des casernes.

Son flair étonnant lui permet aussi de retrouver des personnes égarées ou fugitives.

C’est là qu’intervient la notion de secourisme. Il est en effet très résistant et endurant, dans des conditions climatiques extrêmes.

Nullement impressionné par la montagne, profitant de son pelage ras sur lequel la neige glisse, le berger allemand s’est retrouvé chien d’avalanche et a supplanté aujourd’hui le célèbre saint-bernard en raison de sa plus grande obéissance et de sa maniabilité exceptionnelle.

Chien d’un seul maître, le berger allemand s’attache tout particulièrement à une personne qui le soigne. Même dans un couple uni, il choisira toujours son maître, lui obéissant en priorité.

Ce trait de sa personnalité a conduit les dresseurs spécialisés à en faire le chien d’aveugle compétent et sérieux que l’on connaît.

Cette tâche délicate n’est confiée qu’à des sujets remarquablement doués dont le comportement doux et calme offrira une vie nouvelle et riche au maître handicapé. L’apprentissage est assez long, mais complet.

Une fois parfaitement conditionné, le chien devient un guide extraordinaire de précision sachant conduire l’aveugle avec une sécurité absolue dans les cas les plus difficiles.

Disposant du précieux sixième sens (celui du danger imprévisible pour l’homme) propre aux animaux, le berger allemand est l’être le plus utile qu’une personne atteinte de cécité puisse connaître. Il se crée des liens extraordinaires entre ces individus hypersensibles et leur animal.

L’un et l’autre se comprennent parfaitement et n’ont besoin d’aucun langage pour communiquer.

 

Le profil d’un maître idéal

Les amateurs de chiens cherchent toujours l’animal idéal. De leur côté, les chiens cherchent aussi le maître parfait sans le trouver bien souvent.

Le berger allemand, avec toutes ses qualités hyper-développées est loin d’être le chien de Monsieur Tout-le-monde. Il a besoin d’affection et surtout de compréhension. Aussi ne convient-il qu’à de vrais amis des animaux, ceux qui sauront l’écouter et le rendre heureux.

Son tempérament vigoureux ne convient pas aux gens peu dynamiques, dont la personnalité est en demi-teinte. Il cherche un vrai maître à respecter et même à craindre.

En effet, ce n’est pas un animal que l’on corrige. D’ailleurs, seuls les faibles frappent. On fait tout de lui avec la persuasion, rien avec la violence.

Enfin, comme nous l’avons vu, mieux vaut le réserver à une vie en plein air, saine et gaie. Il conviendra donc aux familles sportives dont les enfants ne sont plus bébés et qui aiment les joies simples et rustiques de la campagne.

Un commentaire

  1. med 18/07/2015

Ajouter un commentaire