Comment se déroule la grossesse et la naissance chez un berger allemand femelle

D’ordinaire, on a toujours affaire à une gestation gemellaire ; la mère va porter plusieurs fœtus, un nombre plus ou moins important d’ovules ayant été fécondés.

La grossesse

La période de grossesse est variable. Elle dure en général 9 semaines, pouvant s’interrompre entre le 58è et le 60è jour.

Les différences se manifestent selon l’âge des mères, la vie qu’elles mènent, leur santé et le nombre de chiots qu’elles portent.

La maternité est une période particulière pour le berger allemand femelle. Il faut la suivre attentivement pour que tout se déroule normalement.

Les premières manifestations de l’état de grossesse sont :

  • une variation de l’appétit
  • des nausées pouvant aller jusqu’au vomissement
  • un comportement plus instable

Le diagnostic est assez difficile à faire et ne peut être vraiment assuré qu’après une palpation de l’abdomen 45 jours plus tard.

Il est possible de procéder à des réactions chimiques. Elles ont pour but de mesurer le fonctionnement hormonal (par exemple la réaction de Friedman sur une lapine).

Mais on ne peut pas être certain à 100 % car les cas de grossesse nerveuse ne sont pas si rares.

Pendant cette période délicate où la mère porte ses petits, il convient de lui faire cesser tous les exercices violents auxquels elle pouvait être soumise précédemment. Plus de saut ni d’attaque, par exemple.

Toutefois, continuez les promenades quotidiennes sans pour autant la surmener et la fatiguer. On observera un développement des mamelles et un affaissement de la région lombaire tout à fait normaux et, bien sûr, un grossissement de la partie abdominale.

Cette époque troublée pour la mère doit lui être facilitée par un environnement affectif accru, beaucoup de douceur et de compréhension. Finis pour un temps les ordres brefs et l’autorité.

L’animal a surtout besoin de bienveillance et de calme.

Il est bon de faire voir la parturiente plusieurs fois à un vétérinaire de manière à constater les augmentations de poids, l’état sanitaire et les besoins en calcium.

En effet, certains problèmes se posent fréquemment.

La suralimentation d’abord : sous prétexte d’un appétit accru, ce qui est normal, on gave littéralement l’animal avec tous les aliments dont il raffole.

Il s’en suit un embonpoint anormal qui peut entraîner des difficultés à l’accouchement.

On a tendance ensuite à bourrer la mère de calcium pour que les petits soient bien vigoureux. C’est inutile et même dangereux.

Un organisme maternel trop calcifié devient moins souple et peut souffrir à la mise bas. Seul le vétérinaire doit vous guider sur ces points délicats.

L’accouchement

L’accouchement (la parturition) se passe en général naturellement et sans problème. On est averti de son imminence quand le comportement de la chienne change.

Elle devient inquiète, cherche à faire un nid, perd un peu d’appétit et ses mamelles laissent s’écouler une sorte de lait.

En pratique, il convient de lui préparer à l’avance sa « chambre de maternité ». Elle s’y habitue et s’y sent à l’aise pour mettre ses petits au monde dans un endroit facile d’accès.

Dans une pièce relativement obscure, tempérée et non humide, vous disposez une caisse en bois suffisamment vaste pour que la mère puisse s’y retourner facilement et assez haute pour que les petits ne puissent en partir.

Le fond sera tapissé de vieux journaux et de chiffons propres coupés en lambeaux.

A proximité, vous laisserez en permanence un grand bol de lait et une bassine d’eau claire ; la mère ayant des besoins importants en liquide, à cette occasion.

Normalement, l’expulsion des petits se fait un par un à des intervalles variables qui peuvent aller d’un quart d’heure à plus d’une heure selon les cas.

Surveillez le déroulement de l’opération afin de prévenir le vétérinaire en cas de symptômes anormaux ou de mise bas difficile.

Juste avant l’accouchement, la température du corps (d’ordinaire entre 38° et 38,8°) s’abaisse aux alentours de 37°. C’est une indication très précise de l’imminence de l’évènement.

La naissance

La première mise bas est en général la plus délicate. Il faut bien surveiller que la chienne coupe le cordon ombilical avec ses dents et sèche les petits en les léchant.

Lorsque l’accouchement a été difficile, stimulez un peu la mère avec du café ou du thé. Elle se reposera environ une journée auprès de ses bébés.

Ensuite, il faudra lui faire reprendre progressivement un rythme de vie normal, en commençant par la promenade, pour lui permettre de se détendre, de refaire fonctionner sa musculature.

Il est en général difficile de contraindre la mère à abandonner, ne serait-ce qu’un instant, sa progéniture.

On y parvient par ruse. Vous emportez un bébé et, par instinct de protection, la mère le suivra docilement.

6 commentaires

  1. desmaret 31/03/2017
  2. sophie 13/03/2017
  3. Reverdy Serge 16/09/2016
  4. trésor diagana 26/05/2015
    • Jean claude Monnier 15/08/2015
    • melanie db 22/12/2015

Ajouter un commentaire