Comment se déroule le sevrage chez le berger allemand

Le fait de se trouver subitement séparé du giron maternel est une épreuve assez dure pour le chiot. Elle doit donc s’opérer dans les meilleurs conditions afin que le psychisme de l’animal ne se trouve pas perturbé.

Déroulement du sevrage

La période de sevrage coïncide à peu près avec la fin de l’allaitement, environ 7 semaines après la naissance.

Elle se déroule progressivement. La mère commence par faire le travail elle-même en adoptant une attitude moins patiente au moment de la tétée et en présentant aux petits ses propres aliments qu’ils essaient de lapper.

Ce comportement de la chienne est aussi dû au fait que les bébés commencent à avoir leurs dents de lait. L’allaitement devient donc plus douloureux.

En général, le sevrage complet intervient vers l’âge de 2 à 3 mois. C’est l’époque à laquelle on peut vendre le chiot.

Ce qu’il faut faire

L’éleveur doit surveiller le comportement de la portée pour savoir à quel moment augmenter les doses d’aliments solides ou de pâtée semi-liquide.

En fait, il faudrait que les petits soient capables de lécher proprement une assiette vers l’âge d’un mois.

Les chiots conservent longtemps l’instinct et le désir de téter, trouvez alors un moyen pour les séparer de leur mère une bonne partie de la journée. S’ils ne la trouvent qu’à l’heure des repas, cela leur permet de s’habituer à une vie bien réglée.

La présence des dents de lait incite les bébés à mordre un peu partout. On leur donne alors de jouets (non toxiques) et de la viande hachée de manière à les habituer à ce nouvel aliment.

Ne donnez surtout pas de lait de vache ; il entraîne l’apparition de diarrhées souvent graves.

Tant que le chiot n’est pas complètement sevré, faites-lui suivre une alimentation très naturelle et bien équilibrée en évitant de le gaver.

Car, s’il a une tendance naturelle à la boulimie, il ne digère pas encore parfaitement. Les ennuis gastriques sont dangereux à cet âge.

Attention aussi à bien maintenir la portée dans des conditions de confort satisfaisantes.

Jusqu’à 1 mois environ, les chiots ont un grand besoin de chaleur. Si l’on doit diminuer progressivement et passer de 30° environ la première semaine à 24° au bout d’un mois environ, prenez garde à ce que les jeunes ne prennent pas froid, et protégez-les avec soin des courants d’air.

3 commentaires

  1. Serge Ngandwe 06/09/2016
  2. Andre 27/05/2016
  3. Chaieb 22/12/2015

Ajouter un commentaire